Depuis 1834
sssss
  • 1657-1783

    La période Jésuite.

    Les premiers missionnaires arrivés à Antoura en 1629 sont les pères Capucins. La chute de l’émir Fakhredine II en 1634 et l’instabilité au Mont-Liban les obligent à abandonner provisoirement leurs missions du Liban. Les Jésuites (la Compagnie de Jésus), établis dès 1625 à Alep, créent des missions à Damas, Tripoli, Ehden/Zgharta et Saida. Très tôt, ils sentent le besoin d’avoir une maison de repos au Mont-Liban et cela pour échapper aux dangers de la peste, aux vexations des pachas Ottomans et aux éventuels troubles dans les grands centres urbains. Ils trouvent dans le Kesrouan, à majorité maronite, un terrain favorable à la mission, s’installent en 1657 à Antoura et y fondent un couvent qui porte le nom de Saint Joseph.

    La suppression de la Compagnie de Jésus en 1773 par le pape Clément XIV entraine la disparition des Jésuites d’Antoura en 1776. La maison reste abandonnée jusqu’à sa reprise par les Lazaristes en 1783.

  • 1783

    L’arrivée des Lazaristes.

    La Congrégation de la Propagande de la Foi confie aux Lazaristes la Mission d’Antoura. Aussitôt arrivés, ils se mettent à sillonner la montagne, y prêchant la parole de Dieu, à l’exemple de leur saint fondateur, Vincent de Paul. Au fil des ans, leur maison deviendra un lieu de refuge et d’accueil durant les épidémies et les guerres, un pôle d’attraction pour les Orientalistes qui se rendent au Moyen-Orient, à l’instar du poète français Alphonse de Lamartine.

  • 1834

    La fondation du Collège.

    Sur les instances de Monseigneur Auvergne, délégué apostolique, les Lazaristes transforment la Mission en collège. Rome visait alors la formation d’une élite intellectuelle au Proche-Orient. À cette époque-là, toute la région était sous domination ottomane. Les Chrétiens étaient considérés comme citoyens de seconde zone et n’avaient pas accès à tous les droits comme les Musulmans. Les Lazaristes, arrivés dans la région dès 1783, ont vécu leur misère et leur pauvreté et étaient donc les mieux placés à créer la première école catholique dans le village d’Antoura. Elle avait pour objectif premier d’aider les Chrétiens à retrouver leur dignité d’hommes et était destinée à accueillir les laïcs au Liban.

    Les débuts sont modestes. La rentrée d’octobre 1834 voit arriver sept élèves, dont trois Libanais et quatre Européens. Dès les premières années, les familles de haut rang commencent, elles aussi, à envoyer leurs enfants à Antoura. Une atmosphère cordiale entre Chrétiens et non Chrétiens, riches et pauvres se crée.  En 1856, le Collège compte 105 élèves venus des quatre coins de l'Empire ottoman.

  • 1860

    Les événements de 1860.

    Les massacres au Mont Liban et à Damas forcent des milliers de réfugiés à quitter leurs terres. Antoura se transforme en centre d’accueil. Aussitôt la tempête apaisée, un nouvel élan est donné au Collège qui connaît un développement spectaculaire.

  • 1914-1918

    La Grande guerre.

    En 1915, le gouvernement ottoman expulse les Lazaristes d’Antoura et transforme le Collège en orphelinat arménien. Les vagues de famine de 1915 et 1916 font des ravages, le Liban perd le tiers de sa population. Le Collège reprend son élan en 1919. Plusieurs de ses élèves seront parmi les cadres les plus actifs du Liban et des États de la région.

  • 1925

    Le Grand prix de l’Académie.

    Le Collège compte 350 internes, et le Grand prix de la Langue Française lui est décerné par l’Académie Française en 1936.

  • 1943

    L’Indépendance du Liban.

    Le Liban accède à l’indépendance en 1943. Antoura s’adapte aux exigences de la modernité. Le Collège est alors parmi les grands établissements scolaires du Liban et du Moyen-Orient.

  • 1975

    La guerre du Liban

    La guerre du Liban (1975-1990) provoque un afflux de nouveaux élèves à Antoura, attirés par la sécurité des lieux et la notoriété du Collège. Le Collège devient mixte. L'internat disparaît en 1982. Dortoirs et réfectoires se transforment en salles de travail et de sport.

    Malgré le poids de la guerre civile au Liban, la construction du bâtiment de l’école maternelle est entreprise en 1977.

  • 1994-1998

    Période des travaux de restauration.

    Père Antoine-Pierre Nakad (1995-2001) entreprend un vaste chantier de rénovations. La façade du bâtiment en U est ravalée, de nouvelles classes sont aménagées au premier étage. Des salles d’examens, d’informatique et de catéchèse sont installées dans les combles, la grande chapelle est restaurée à l’identique et en 1998, une salle d’archives est créée.

  • 2006

    Inauguration du Centre Sportif St Joseph.

    Un centre sportif est aménagé dans les hangars avec amples possibilités aux athlètes de pratiquer le sport : piscine chauffée, salle de gymnastique et appareils de fitness les plus modernes et sophistiqués, mini terrain de football. Il sera ouvert au public, élèves, anciens et parents.

  • 2014

    Célébrations des 180 ans du Collège (1834-2014).

    Sous le patronage de Monsieur François Leroy, cm (1808-1860), une soirée de Gala, animée par le célèbre Ricardo Karam, ancien élève du Collège, avait été organisée le 9 juillet dans la « Cour des Grands ». On notait la présence de Monsieur Ziad Haddad, cm - Visiteur des Pères Lazaristes de la Province d'Orient, de Madame le Consul Général de France, ainsi que de nombreuses autres personnalités diplomatiques et consulaires, artistiques et culturelles.

  • 2017

    Célébration des 400 ans de la Congrégation de la Mission.

    Toute la famille vincentienne, particulièrement celle d’Antoura, était en fête pour célébrer, le 26 Novembre 2017 et durant toute une journée au collège, la clôture de l’année jubilaire du 400e anniversaire du charisme de Saint Vincent de Paul.
    Cette occasion si particulière a été marquée par la présence de l'Honoré Père Tomaz Mavric, Supérieur Général de la Congrégation de la Mission et des Filles de la Charité.
    Pendant cette journée de rencontre, une pièce de théâtre, mettant en scène la vie de Saint Vincent de Paul, a été jouée par les élèves du collège.
    Ce grand rassemblement s’est terminé par une messe, permettant ainsi de vivre ensemble le charisme vincentien et sa richesse.

  • 2018

    Inauguration du nouveau bâtiment de l’École Élémentaire.

    Cet événement a eu lieu le vendredi 12 octobre 2018, en présence du Très Honoré Père Tomaz Mavric, Supérieur Général de la Congrégation de la Mission et des Filles de la Charité.
    Très chaleureusement accueilli par les élèves, le Très Honore Père Mavric visite les classes, accompagné par la communauté des pères lazaristes.
    Loin d’être un simple projet architectural, la construction de ce bâtiment traduit la volonté de la communauté vincentienne d’œuvrer pour l’épanouissement de l’enfant et son développement
    Le 17 septembre 2018 et en seulement 15 mois, ce chantier ambitieux de 1500m2 est achevé.

  • 2019

    6 lycéens du CSJA remportent la 1re place de la 9e édition des Jeux Internationaux de la Jeunesse.

    57 équipes mixtes de 6 élèves, provenant de 36 pays, venues de différents établissements français à l’étranger et de la France métropolitaine, se sont rencontrées, du 19 au 24 juin 2019, autour d’épreuves sportives et culturelles sur quatre sites historiques : Faqra, Byblos, Antoura et Beyrouth.
    La cérémonie de clôture, durant laquelle les résultats ont été annoncés, a eu lieu au pied de la Tour au Collège Saint Joseph d’Antoura.
    Les 6 élèves du CSJA ont fait preuve d’une performance exceptionnelle, et ont réussi par leur motivation, leur engagement et leur persévérance à rendre hommage à leur Collège, à travers cette victoire de niveau mondial.

Nous sommes à l’écoute